Un jardin méditerranéen pour toute la famille


Ce jardin méditerranéen d’environ 4000 m² intègre divers types d’espaces et d’ambiances.

La mise en scène de l’entrée de la maison repose sur des éléments paysagers typiquement provençaux, avec en particulier la création d’un mini-champ de lavandes et d’une mini-oliveraie, ainsi que la plantation d’un beau figuier.

Le projet visait également à donner vie à l’espace piscine et terrasse existant. D’une part, j’ai imaginé un cheminement original le long de la piscine, composé de pas japonais en piquets de schiste, de longueurs variables, qui créent une transition particulièrement graphique avec la vaste pelouse qui sert de terrain de jeu à toute la famille. D’autre part, de l’autre côté de l’espace piscine et terrasse, j’ai conçu des massifs évoquant une ambiance exotique à partir de végétaux de climat méditerranéen. Pour ces massifs, j’ai utilisé une palette végétale assez restreinte, incluant de nombreuses graminées, et positionné chaque plante de façon visuellement aléatoire et répétitive, afin de créer un effet naturaliste. J’ai par ailleurs privilégié des plantes au feuillage persistant, d’une couleur allant du gris-bleu (agave et yucca rostrata) au vert foncé (palmier de Chine et phormium), et des plantes offrant des floraisons jaunes-oranges au printemps (par exemple kniphofia) mais des couleurs plus douces en été (par exemple agapanthe).

Enfin, un potager en carrés, surélevés grâce à des structures en osier tressé, permet aux jeunes enfants de cultiver des légumes et fruits de saison à leur propre hauteur.

 

L’œil du paysagiste concepteur :

En ce qui concerne la vaste pelouse à laquelle la maison donne un accès direct, j’ai suggéré la répartition suivante :

– sur un tiers de la surface, du gazon en rouleaux a été plaqué pour un effet et un usage quasiment immédiats ;

– sur les deux autres tiers de la surface, du gazon rustique a été semé, ce qui donne un résultat plus lent (environ une année) mais constitue une solution plus économique.

Cette partie semée peut alors être traitée de deux façons différentes, en fonction des souhaits des clients. Un entretien régulier (pour ce projet, réalisé par un robot-tondeuse) associé à un arrosage adapté donnent une pelouse dense et bien verte. Il est également possible de se passer d’arrosage et de ne prévoir qu’un fauchage deux à trois fois dans l’année, pour un effet plus naturel du type « prairie fleurie ».

 

 

 

Surface :

4000 m²

Conception :

Christophe Naudier

Réalisation :

Accent du sud

Année :

2017

Catégorie :

Conception, Jardin, Jardin écologique, Piscine, Réalisations, Terrasse